Menu « Séparation de fréquence » APhoto.

Dans mon article précédent je vous indiquais un lien traitant de la réduction de bruit dans Affinity. Dans une nouvelle video sur ma chaine Youtube je présente la fonction séparation de fréquence.Capture d’écran 2016-02-15 à 15.35.38

Cette fonction offre de grandes possibilités quand a la retouche de portrait, évidement ce processus existe aussi sur PS, mais il me semble important de mettre un coup de projecteur sur ce menu d’Affinity Photo.

Donc a regarder sans moderation ici.

 

 

 

Publicités

Espaces de travail, piqure de rappel.

Lors d’une discussion avec un collègue photographe, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir qu’il utilisait toujours le réglage pré-presse europe dans les préférences de CS6.

Bon nombre d’article ont pourtant attiré l’attention des photographes sur l’importance des espaces de travail au sein de leur flux de production.

Je sais qu’une grande part des photographes considère que la gestion de la conversion RVB vers CMJN n’est pas de leur ressort.

Pour certains c’est exact, mais pour d’autres les clients demandent des images cmjn prêtent a être « montées » dans InDesing ou Xpress et donc dans ce cas il faut bien mettre les mains dans le cambouis.

Alors petit rappel, le profil AdobeRgb est apparu avec PS5. Dans cette version Adobe proposait une nouvelle gestion des couleurs et imposait le Srgb comme espace de travail, pas de quoi pavoiser le Srgb est le plus petit dénominateur commun des périphériques et choisi en son temps par Microsoft a une époque où la gestion des couleurs était un gros mot du coté de de Redmond.

Les utilisateurs confirmés de l’époque utilisait le ColorMatchrvb, gamma 1,8 et 5000°K. Pour calmer les « râleurs » Adobe est aller chercher un profil des standards télé le SMTPE-240m pas idéale et pour certain retranscrit avec une erreur dans la primaire verte…

Et hop un nouveau profil vite renommé AdobeRgb est apparu sur nos écrans. Sauf que celui-ci est en gamma 2,2 et surtout a 6500°K, loin des normes Européennes.

Ce profil fonctionne avec les encres US moins saturées que celles de nos contrées. De ce fait l’AdobeRgb ne couvre pas le gamut de l’iso-coated, gênant non ?

Ecran Adobergb

Mais depuis l’eci a créer des profils pour le cmjn et le rvb, le premier fut l’eci-rvb v1 gamma 1,8, 5000°K, puis avec l’avènement de la calibration a 2,2 est apparu l’eci-rvb v2 dans les deux cas ces profils englobent parfaitement le profil cmjn, rassurant non ?

Ecran eci
Pour Les professionels de l’imprimerie la version 1 est adaptée a leur environnement par contre pour les photographes la 2 convient mieux.
Cet article pose une autre question celle de l’intention de rendu, perceptif, colorimétrie relative…et la compensation du point noir, cela fera l’objet d’un prochain article.

Mise a jour Capture One Express en version 7

Phase One propose la mise a jour de la version « light » de Capture One. Capture One Express passe en version 7, integrant ainsi le moteur de CO7 ce qui est une excellente nouvelle pour les utilisateurs de la version allégée de l’éditeur Danois.

Capture One Express 7 est proposé, a la vente a 69€, et 49€ en mise a jour, ainsi qu’une version de demo. Les différences entre la version Pro et Express sont consultables ici.

Une fonction « catalogue virtuel » permet de classer, comparer les images, notamment les différentes versions de modifications que l’on a appliqué a une photo. Les grandes différences entre la version Pro et Express se situent principalement aux niveaux du shoot connecté, les masques de retouche et les corrections des tons chairs, a noter la possibilité d’utiliser l’appli Capture Pilot et l’optimisation des écrans Retina.

Capture One 7, encore un test!

En passant

Preuve de l’intérêt croissant pour Capture one, nos voisins helvètes nous propose une première partie d’un comparatif C1 7 vs LR 4. A déguster sans modération, pas comme le Meursault qui illustre l’article…

Cuk.ch – Lightroom 4 versus Capture One 7 – Partie 1.

Et le noir et blanc !

Un des succès récent du cinéma nous prouve, si besoin est, que le noir et blanc a toujours sa place.

Et pourtant combien de nos images ne sont pas en couleur ? Si l’on exclue le mariage et le portrait la demande en noir et blanc est quasi nulle. Il m’aura fallu « l’insistance » d’un client souhaitant un peu se démarquer dans sa communication pour m’apercevoir que je n’avais pas travaillé en N/B pour la communication depuis des lustres.

Ce qui est certain, c’est que produire une belle image N/B est plus délicat qu’en couleur et pourtant tous les sujets peuvent si prêter.

Un certain nombre de boîtier permettent de shooter en N/B, a moins de ne vouloir ou pouvoir passer par le post traitement, je ne suis pas adepte de cette méthode. Pour au moins deux raisons: la première est qu’en effectuant la prise de vue en N/B le retour a la couleur n’est pas possible avec tous les boîtiers, la seconde, je trouve le traitement noir blanc plus performant avec les logiciels.

La couleur et le niveau de gris offrent des rendus souvent diamétralement opposé, le premier nous rapporte ce que nous avons vu lors de la prise de vue, le second fait appel a notre imagination.(exemple)

Photoshop et camera raw offre la possibilité de passer en nivaux de gris, mais je préfère passer par Capture one 7, qui non content de traiter les raw avec qualité offre une très bonne conversion en N/B, voir le tuto.

  Mais un des maître de la conversion est Silver efex pro, qui offre des possibilités de réglages extrêmement fines et précises.  Ainsi que des rendus de films  façon Plus-x, Tri-x et autres Ilford HP. Disponible en plug-in Photoshop, Aperture…ou en application indépendante a tester si ce n’est déjà fait.

Cet article est l’occasion de signaler le site d’un photographe qui oscille, avec quel talent, en permanence entre couleur et noir et blanc Vincent Munier, dans un autre registre et pour conclure un collègue Allemand Patrick Hübschmann.

Alors vive le noir et blanc.

 

Stocker et partager ses images avec Everpix.

Pour partager et stocker ses images les services ne manquent pas, avec l’avènement de nos ibidules la synchronisation et le partage demandent un peu d’attention.

Alors pourquoi Everpix plus que Flickr, Picasa,  SmugMug… ?

La première raison est la qualité de la présentation, le seconde la simplicité d’utilisation. Après la création d’un compte, ce qui se fait en quelques seconde on télécharge un utilitaire qui s’installe dans la barre de menu.
Menu

Ensuite vous sélectionnez Préférences et l’onglet « sources »
Pref

Là, vous choisissez vos sources qui peuvent être de toutes sortes, libraire Aperture, iPhoto, Lightroom…ou tous dossier de votre choix.
Il est important de savoir que dans le cas des librairies des logiciels de traitement raw les images mises en lignes sont les jpeg des fichiers brut et non les originaux. Donc ce service ne constitue pas une sauvegarde de vos fichiers raw mais de vos fichiers traités.

Une fois mises sur les serveurs Everpix vos images sont classées par années, par sources, Aperture, iOS… ainsi que par moments forts Everpix regroupe vos images en « Highlights » au moyen d’algorithme qui définie les similitudes dans vos fichiers et catalogue les images avec des critères non définis par l’utilisateur mais par le service, ce qui créer des catalogues originaux.

Vos images sont pour le moment uniquement privées et c’est une des raison de mon choix, il vous appartient de partager celles-ci de différentes manière : mail, Facebook, Twitter ou « Photo page » qui permet d’envoyer un lien aux destinataires.

La synchronisation est sur tous vos appareils (iOS, Android, Windows) et vous avez accès a vos images a partir de n’importe quel navigateur. Pour la synchronisation sur l’application mobile il est possible de définir un lieu de synchro afin d’éviter une consommation importante de data dans le cas des images prises avec l’iPhone.

Il est également possible d’utiliser la fonction AirPlay depuis l’iPhone ou l’iPad et ainsi visualiser vos images sur l’Apple TV.

Donc présentation agréable, simplicité d’utilisation, stockage illimité pour 40$ par an ou un peu moins de 5$ par mois, je trouve la solution intéressante. Il est possible de tester pleinement le service pendant 30 jours gratuitement.

Deux articles intéressants

Cette semaine deux articles photo ont retenu mon attention.

Le premier est celui de « QuestionsPhoto » qui traite de la technologie des objectifs. Article particulièrement bien documenté et complet qui nous permet de comprendre un peu mieux ces appendices indispensables a nos boitiers.

Le second sur le site « dpreview » qui test la nouvelle version de Capture one 7.0.2 avec le raw du fujifilm x-trans en le comparant a Camera raw. Démontrant ainsi l’excellence de Capture one 7 dans le traitement des images brut. Il est possible de télécharger les fichiers brut afin de tester sur nos machines.

Bonne lecture.