Profil ou profils corrects ?

Tout est dans le titre comme diraient certains !

Et pourtant la chose n’est pas simple ni clairement expliquée et ce depuis le début du numérique. Après a voir vécu la période Photoshop où l’affichage écran était avec le Srgb la règle, les plus « téméraires » se sont interressés a un truc qui fait encore peur a nombre de gens dans notre métier : La gestion de la couleur !

Mon premier écran (a moi) un Apple était calibré, les laCie ou autre Barco on subit le même sort !

Tout cela pour situer un peu le fait que la colorimétrie sans être mon métier est pour mon activité une préoccupation majeure.

Longtemps « Aperturiens » qui ne brillait pas par ses qualités de gestion de la couleur (mais avait d’autres qualités), ont va même jusqu’a dire que le sinistre Adobergb serait son profil interne !!!! Donc ne me contentant pas que de cela j’ai vite très vite regardé ailleurs.

Image 2

Une capture de ma plus ancienne version (qui me reste) de C1 qui tourne encore sur un vieux G3 qui démarre au quart de tour. Version 4.1.

Déja a cette époque C1 proposait un profil d’entrée ainsi qu’un profil de sortie aux choix du photographe, il faut dire que les concepteurs de la chose travail en collaboration avec les metteurs au point des dos numériques Phase One. Juste le top !

Alors tout ça pour dire quoi ? et bien que si au début du numérique la colorimétrie pouvait laisser indifférent (a tord) quelques 15 années plus tard c’est une connerie que de continuer sur la même voie, le soucis est de se tourner vers les bonnes solutions et pour cela pas grand choix la formation par un professionnel me semble la base de départ incontournable. On ne découvre pas le métier de photograveur en quelques clics sur internet, surtout que là on risque de tomber sur tous et n’importe quoi, pour mes besoins et plaisir j’aime la menuiserie et bien quand la vie m’a « imposée » un break dans mon métier la photo, j’ai passé 2 ans en menuiserie et agencement sous la direction d’un pro.

Seule de bonnes bases permettent de partir du bon pied, et c’est a cet instant que le choix du formateur prends tout son sens.

Surtout que nombre d’entre-eux n’ont de connaissance que générique, théorique voir son étroitement lié a un produit et se font les chantres de celui-ci en allant intervenir tout azimut pour dire un peu n’importe quoi sous prétexte de faire la promo de leur petit gagne-pain (suivez mon regard).

Alors au fait ! trépignez-vous ! et bien c’est le feuilleton façon Dallas et le dernier tour que celui-ci vient de prendre qui m’amène a cet article, je veux parler du Dng qui a dévier sur un corollaire la White balance😉 tout et n’importe quoi ayant été dit sur ce sujet par des gens ne maitrisant pas le sujet, et par d’autre censé le comprendre mais qui enfermé dans leur dogmatisme, ou leur lien étroit avec un éditeur de San-José s’enferme dans leur contradiction et mauvaise foi crasse.

Et puis Salomé est arrivée rien que le prénom est magique (et biblique) et la donzelle nous balance tout de go :Capture d’écran 2015-05-05 à 08.41.53

Ah bon sang !!! un peu d’air pur dans cette ambiance viciée !

Fini la sainte trinité Srgb, Adobe rvb, Prohoto (version Kodak origine) on parle un peu de choses sérieuses. Un petit détour sur le site de Couleureticc doit vous donnez quelques pistes sur le sujet White balance, espace de travail, respect de la densité, pour les grincheux je n’entretient d’autres rapports avec l’animateur (et c’est animé😉) que d’échange épistolaire (informatique).

Mais cela fait un bon moment que l’on peut lire sur son blog un certain nombre de choses qui devrait alerté les lecteurs, et paf Salomé nous dit (presque) tout, laissez tomber vos profils a 2 balles et commencez a réfléchir au pourquoi du comment !

Ne comptez pas sur moi pour vous donnez les clés de la Twingo, ni celles de la colorimétrie, je n’ai ni la science ni la compétence formatrice ayant été formé moi-même a la fin du siècle dernier j’ai « évolué » ensuite en essayant et testant de façon un peu empirique mais (je l’espère) avec des bases correctes. Ceci nous ramène a une évidence comme un menuisier saura utiliser sa défonceuse de façon sécurisante et efficace un bon formateur vous donnera les bonnes bases, qu’il faudra ensuite mettre en pratique sur des logiciels a même de les exploiter pleinement. Et c’est là où un soft comme C1 prend tout son sens, gestion des profils d’entrée, profils de sorties espaces de travail ,un gris a L50 est a 128, je sais bien que certains se foutent des nombres puisque dans le « machin a visage » on est en pourcentage puisque on est dans un logiciel de traitement raw pas dans PS 😂 on pourrait encore accepter si au moins les valeurs étaient corrects !

Salomé ayant ouvert la boite de Pandore il ne nous reste plus qu’a prendre en compte ses informations et se poser les bonnes questions. Pourquoi un profil L* serait plus juste qu’un autre… en quoi une colorimetrie juste va me permettre de travailler mieux et plus vite ?

Comme le menuisier le photographe est en formation continue, notre métier avec le numérique ayant pris un tournant (très serré) il a en effet fallu intégrer les paramètres qui faisaient celui du graveur, qui je me souviens venait parfois au studio avec le client et sur la table lumineuse (équilibrée) regardait et jugeais nos ektas en y voyant déjà, vers quoi ses corrections allaient s’orienter. Je n’ai jamais apprécié l’école jamais, mais apprendre pour évoluer dans mon métier est incontournable a l’inverse de certains je n’ai pas le science infuse😉

Allez en avant les pistes sont ouvertes a chacun de s’y intéresser. Ah !!! Salomé !💋

2 réflexions au sujet de « Profil ou profils corrects ? »

  1. Bonjour Alain,
    il est évident que depuis l’avènement de la photo numérique l’application de la colorimétrie par la bonne mise en oeuvre de la gestion des couleurs est devenue incontournable pour tout photographe un tant soit peu exigeant envers son travail !
    Inutile pour cela de sortir des travaux utiles à des études de physique, l’expérience m’a montré que des connaissances mal ou pas assimilées produisent des résultats guère plus enviables que l’absence de connaissance (et peut-être même moins enviables lorsque le béotien étale une science qu’il n’a pas !).
    Si certains en font de cette méconnaissance leur « fond de commerce » sur certains espaces grand public, d’autres y viennent furtivement « lâcher » de bonnes infos, mais dans quel but ?
    Ah Salomé, quelle tête réclames-tu cette fois-ci ?

    J'aime

  2. Salut l’ami !
    C’est clair que les vieux cons pontifiants n’amènent rien a l’avancée des choses et surtout pour les moins formés (dans lesquels je me situe) et si j’écris que je n’ai jamais aimé l’école c’est en grande partie a cause de ce type « d’enseignant » .
    Après avoir obtenu celle de St J Baptiste, je pense qu’elle se paierait bien « le lecheur de bottes » et dans la foulée celle de son « maitre ».
    Mystérieuse Salomé 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s